Mius

Mius, souris de cirque, est le personnage principale de deux livres pour enfants : 'Mius sur des échasses' et 'Mius et ses klaxons et ses cloches'. Ce projet a pour ambition – et ce sans convictions politiques – soutenir l'école de Cirque Palestinien parce que les enfants qui suivent l'école de cirque sont des enfants qui restent souriants, pleins d'espoir et qui continuent à aimer la vie. Ils sont préservés de la violence des rues et ont des lors la chance de pouvoir garder espoir, la chance de pouvoir continuer à rêver.

Ces livres n'existent que en néerlandais

31_mius_op_stelten.jpg

Mius sur des échasses

Mius est une super souris de cirque qui doit subir les harcelements du Chat, du Hibou et du Renard. Quand le Chat imagine un olan machiavélique, les tensions montent d'un cran! Mais le Chat est-il toujours content du résultat ?

Ce livre d'images est une histoire musicale racontée par Dimitri Leue, Ware Borgmans et Pieter Embrechts à propos de la jalousie, la tolérance, la persévérance et la réconciliation.

Des élèves de 3ème année d'arts graphiques, de 6ème année des Arts Graphiques Appliqués de la section KSO de Wijnpers Leuven (sous la direction de Dirk Boulanger), Nel De Wever et Joeri Minnaert ont collaboré aux illustrations. Les élèves de la 2ème année de Formation Générale Musicale du conservatoire communal de Leuven (sous la direction de Ingeborg Vermoesen) ont quant à interprété les chansons du livre.

mius.jpg

Mius met ses klaxons et ses cloches

Mius est une petite souris qui doit tenter d'éviter tous les jours les pièges du Chat, du Hibou et du Loup. Mais quand papa et maman souris gardent leurs enfants souris à la maison, Mius s'ennuie. Mais Mius refuse d'accepter cela...

'Mius' aborde les dangers lies à l'occupation, l'endurance, la collaboration et la reconciliation. L'histoire est illustrée par les enfants de l'école primaire 'De Zilverlinde', sous la supervision de l'artiste Dirk Boulanger. Des enfants inteprètent également les chansons sur le CD.

Mius est raconté par Dimitri Leue.

Plus d'infos

'Mius' vous est offert en format relié (format A4) et comportant un CD, pour le prix de 25€. Si vous êtes intéressé(e) ou que vous pensez que Mius pourrait être un beau cadeau pour vos amis ou votre famille, vous pouvez commander le livre via ou en librairie.
Vous pouvez également visiter le site Internet de Mius pour plus d'informations :

Les coquelicots

Klaprozen voor Vrede / Coquelicots pour la paix vzw “ est un organisation bénévole qui s’inscrit dans la lignée du projet de paix de la céramiste Anita Huybens.

Les bénévoles font des coquelicots en céramique et sont également responsables de leur vente. Une partie importante de leur engagement consiste à sensibiliser le public aux problématiques de la guerre, de la violence et de la mutilation.

Le coquelicot renvoie à ceux qui sont tombés lors de la Première Guerre mondiale. Un champs de coquelicots en céramique exposé pendant un événement n’est donc pas seulement un projet artistique, mais aussi un symbole puissant de protestation contre la folie de la guerre et de ses conséquences.

La recette intégrale de la vente des coquelicots va à deux organisations. Les grands Coquelicots sont vendus au profit du projet de déminage de Apopo. Les petits coquelicots en faveur de l’Ecole de cirque palestinienne.

Les Petits Coquelicots

Prix: Une petite fleur coûte 15 euros. Les fleurs sont proposées sur un pied ou sur une plaque métallique avec 3 tiges (côte à côte ou dans une forme triangulaire: voir les photos).

Conseils: les petits coquelicots se prêtent le mieux à une décoration d’intérieur. On peut les mettre sur une table par exemple. Ils sont aussi un cadeau idéal « avec une histoire. »

Les Grands Coquelicots

Prix de vente coquelicot de grande taille (sur tige de fer): 50 euros / pièce

Tips: Vous pouvez placer de grands coquelicots dans le jardin. . Ils sont d’une stabilité excellente lorsque la tige de fer est enfoncée profondément dans le sol. Mettez plusieurs corolles ensemble, gardez une distance suffisante: dans des conditions venteuses, elles pourraient s’entrechoquer et se briser. en vorstmaanden Pendant les mois de neige et de gel, il vaut mieux les garder à l’intérieur. Vous pouvez fixer la tige dans un socle carré livrable au prix de € 2. La rose peut aussi être démontée et utilisée en tant que photophore.

Pour en savoir plus: les-coquelicots-pour-la-paix

klaprozen_klein_2016-150x150.jpg

Assoir l'espoir

L'opération « Asseoir l'espoir » est née de la volonté de Présence et Action Culturelles de soutenir et pérenniser le développement d'une Ecole de Cirque en Palestine. Un moyen : vendre des chaises réalisées par des artistes

Chaise

Jessica Devlieghere, coopérante pour Solidarité Socialiste qui vit et travaille à Ramallah a sollicité sa tante Anita Huybens, artiste céramiste belge. Suivant l'exemple de ses coquelicots vendus au profit de la lutte contre les mines antipersonnel, cette artiste engagée décide de mobiliser d'autres artistes. S'apercevant de l'intérêt porté à des chaises qu'elle avait décorées, elle lance un appel à contribution artistique afin de soutenir l'école de cirque. C'est ainsi que lors d'une grande manifestation à Leuven, près de 900 chaises, réalisées par des artistes, des associations ou des écoles, sont vendues.

Touché par ce formidable projet, toujours très présent sur la question palestinienne et s'inspirant de la première action menée par Anita Huybens, le mouvement Présence et Action Culturelles lance une vaste opération de solidarité en Wallonie et à Bruxelles et propose:

  • à des artistes professionnels, des artistes amateurs, à des créateurs et créatrices, à des écoles d'art, des classes, à des centres d'expression et de créativité, des groupes de jeunes, d'adultes, des associations... de créer, décorer, transformer une chaise en objet d'art.
  • à d'autres de mobiliser les forces vives locales pour les vendre.
  • à d'autres encore de mobiliser les institutions, les administrations, les entreprises, les associations et le public pour les acheter,
  • à d'autres enfin de sensibiliser un large public à la cause palestinienne.

Les œuvres ainsi réalisées seront exposées et vendues lors d'« Expos-ventes ». Les fonds récoltés serviront à financer l'acheminement d'un chapiteau en territoire palestinien et l'acquisition de matériel circassien.

Une école de cirque en territoire occupé

A Ramallah, Shadi Zmorrod, jeune palestinien de 27 ans décide d'initier en 2006 un projet complètement fou : créer une école de cirque dans les territoires occupés et les camps de réfugiés. Véritable bouffée d'oxygène dans un environnement asphyxié, occupé et surveillé, cette école crée ainsi de nouveaux horizons, au-delà du mur, une brèche, un espoir... Le développement de cette activité artistique devient chaque jour plus qu'indispensable voire vital.
L'expression artistique comme outil de résistance

Mais qu'est-ce que le cirque peut bien offrir d'autre aux palestiniens qu'une heure ou deux de divertissement ? Utilisant diverses expressions et techniques artistiques, le cirque crée un espace qui permet aux jeunes palestiniens de se développer physiquement, de s'exprimer, de s'évader et échapper aux énormes pressions qu'ils subissent quotidiennement tout en développant leurs talents et leur personnalité. Outil d'expression et de lutte, les jeunes artistes se servent de toutes les techniques de l'art du cirque et affrontent le Mur dans un acte de résistance créatif, montrant comment il est possible de le briser.

L'Ecole de Cirque a déjà réalisé un premier spectacle « Circus Behind The Wall », véritable métaphore de la situation actuelle en Palestine. En raison, de l'occupation de la Palestine, des freins à la mobilité et du manque de moyen, la survie de cette fragile Ecole de Cirque est sans cesse menacée. En permettant à l'Ecole de Cirque de se consolider, on peut ainsi asseoir un peu plus l'espoir en Palestine.